Le pellet, une idée "made in USA"

Notre histoire débute dans les années 1970 aux Etats-Unis ; alors que le premier choc pétrolier sévit, les industriels américains sont à la recherche de solutions à une contrainte majeure : trouver un combustible peu cher et disponible en abondance, dans un contexte de crise inédit. L’idée de compacter et revaloriser des « déchets » de bois fait surface.

Sa densité énergétique, sa combustion homogène et sa fluidité font du granulé de bois un combustible moderne, propre et pratique, si bien qu’en 1983, le premier poêle à granulés de bois voit le jour.

 A l’origine de cette invention, un certain Dr. Jerry Whitfield, ingénieur aéronautique chez Boeing. Après avoir étudié les techniques du granulé de bois en Europe, il crée dans son garage son tout premier poêle. Convaincu que son invention révolutionnera l’industrie énergétique et permettra à de nombreux foyers de disposer d’une source énergétique économique, écologique et renouvelable, il expose son poêle à granulés au salon Wood Heating Alliance de Reno, dans le Nevada. Le succès est au rendez-vous pour Whitfield, puisqu’au terme de l’exposition, il totalise plus de 1000 commandes.

Les années 1980 voient le développement et la commercialisation des poêles ainsi que du granulé de bois, qui devient une source d’énergie prisée et recommandée aux Etats-Unis.

Progressivement, le mot anglais « pellet », emprunté au latin « pila » qui signifie « pile » ou « tas », se répand dans le vocabulaire et remplace l’appellation « granulé de bois ».

Et en Europe ?

Outre Atlantique, les pays du nord sont pionniers en la matière.

Dès 1990, la Suède, dans une perspective écologique, est le premier pays européen à produire et utiliser des granulés de bois. En seulement quatre ans, plus de 350.000 poêles à granulés sont déjà en circulation, si bien qu’aujourd’hui, 60% des foyers suédois sont désormais chauffés au pellet.

En 1997, l’autrichien Herbert Ortner construit la première chaudière à pellets européenne : la série « ÖkoFEN Pellematic ». Le confort technique de ce nouveau système automatique offre aux clients une nouvelle alternative au chauffage au fioul ou au gaz. L’industrie du bois lui emboîte le pas et les sciures de bois sont désormais reconnues comme des combustibles à haute valeur ajoutée.

Le succès grandissant des chaudières à pellets s’empare de l’Europe et la filière se développe dans de nombreux pays tels que la France, l’Allemagne, la Belgique, l’Italie et le Luxembourg qui deviennent des marchés de poids : de 70 producteurs de granulés de bois en Europe en 2000, ils passent à 200 en 2004, et en 2005, une nouvelle unité de production ouvrait ses portes chaque semaine.

Un combustible propre, compétitif et performant

Les raisons de ce succès sont évidentes : Outre son avantage économique indéniable pour les consommateurs, le granulé de bois promeut le développement d’une économie locale.

D’un point de vue environnemental, le granulé de bois est un combustible naturel d’origine renouvelable valorisant la biomasse issue de la production de bois. Le CO2 rejeté dans l’atmosphère après combustion est entièrement réabsorbé par les arbres pour leur croissance, il contribue donc à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et son bilan carbone est limité.

 Quel avenir pour le pellet ?

En Europe, la filière du pellet poursuit sa croissance et séduit tous les jours de nouveaux consommateurs : que ce soit pour des motivations environnementales, économiques ou par confort pratique, nous sommes nombreux à poser une réflexion sur notre mode de consommation énergétique.

Selon une étude récente, la demande européenne de pellets devrait être multipliée par 4 ou 6 au cours des prochaines années.

En effet, le pellet représente une énergie naturelle renouvelable qui sera encore disponible pour les prochaines générations, contrairement au pétrole, au gaz ou à l’uranium. Une utilisation responsable des ressources et le renouvellement de celles-ci sur le long-terme constitue la garantie d’une source d’énergie fiable et écologique pour nos enfants.

De plus, les nombreuses mesures prises dans le cadre d’accords climatiques visant à réduire notre empreinte carbone et à promouvoir les énergies renouvelables laissent présager un bel avenir pour la filière.

Vous désirez en savoir plus sur le pellet et ses avantages? Consultez les autres articles de notre blog: