Les énergies renouvelables dominent désormais le mix électrique allemand

L’année 2018 a été, énergétiquement parlant, particulièrement verte pour nos voisins allemands.

En effet, selon les données publiées par l’Institut de Recherche Solaire Fraunhofer IFE, l’ensemble des énergies renouvelables – solaire, éolien, biomasse et hydraulique- ont produit 40,4 % de l’électricité du territoire allemand, soit 2,2 points de plus qu’en 2017.

Depuis la catastrophe de Fukushima en 2011 et la décision d’Angela Merkel de renoncer à l’énergie nucléaire, l’Allemagne traîne l’image d’une puissance fortement dépendante du charbon, le plus polluant des combustibles. Pourtant, le pays bat aujourd’hui un record en termes de diversification de ses sources d’approvisionnement énergétique, en faisant la part belle à l’énergie verte.

Ces graphiques illustrent la part des sources d'énergie renouvelables qui contribuent à la production nette d'électricité dans l'approvisionnement public en énergie:

© Fraunhofer ISE/Bruno Burger. Ces graphiques illustrent la part des sources d'énergie renouvelables qui contribuent à la production nette d'électricité dans l'approvisionnement public en énergie.

© Fraunhofer ISE/Bruno Burger

…Mais sont talonnées par le charbon et la lignite

Les énergies fossiles restent malgré tout prépondérantes dans le mix électrique, avec 38% à base de charbon ou de lignite (-1,1 point par rapport à 2017), et 7,4 % d’électricité produite à partir de gaz (-1,5 point ).

Les sept réacteurs nucléaires encore en service, dont la fermeture définitive est prévue pour 2022, ont quant à eux produit 13,3 % de l'électricité en 2018.

Cependant, il est enthousiasmant de noter que, depuis 2010, la part des énergies vertes a plus que doublé en Allemagne (19 % contre 40,4% aujourd’hui), alors que sa production d’électricité est restée plutôt stable sur la période ( +1,2 %).

En effet, sur la décennie, le solaire et l’éolien ont aussi pris des parts de marché au charbon et au gaz, à parité. La production d’électricité à base de lignite est en revanche restée très stable, notamment du fait de l’exploitation des mines de lignites dans le pays.

Autre bonne nouvelle, la chancelière Angela Merkel a chargé une commission de plancher sur la sortie progressive du charbon et du lignite, avec comme objectif une part de 65% de production d’électricité verte à l’horizon 2030.

 

L’avenir est aux énergies vertes

Certains observateurs sceptiques expliquent ce record des renouvelables par des conditions météorologiques favorables, avec un été particulièrement ensoleillé.

Pourtant, Bruno Burger, auteur de l’étude et chercheur au Fraunhofer, assure que la part des énergies renouvelables se maintiendra bien au-dessus des 40% de la production électrique en 2019, grâce au renforcement du parc vert, notamment avec de nouvelles installations photovoltaïques et éoliennes, ainsi que l’amélioration des savoir-faire et technologies liés à la valorisation de la biomasse.

Rien qu'en 2018, la capacité installée d'énergie solaire s'est accrue de 3,2 gigawatts, soit l'équivalent de la puissance installée de deux réacteurs nucléaires EPR.

De quoi être optimiste pour l’avenir !

Cet article vous a plu? Restez informé sur l'actualité des énergies renouvelables en consultant notre blog ou en cliquant directement sur les articles ci-dessous: