Vous souhaitez installer un poêle à pellets ?
Voici quelques conseils qui vous seront utiles.

Le côté esthétique prévaut bien entendu lors de l’installation, néanmoins il ne faut pas minimiser l’emplacement du poêle à granulés de bois dans l’endroit le plus efficient du point de vue de circulation de la chaleur. Cet emplacement sera déterminant !

Afin d’améliorer l’installation de votre poêle nous vous conseillons de procéder par étapes:

1. Les pièces à chauffer 

Avant toute chose, il est important de déterminer les pièces que vous souhaitez maintenir à bonne température. Car il est primordial de placer la machine à l’intérieur de la plus grande pièce à chauffer. Les pièces à proximité recevront également une partie de la chaleur produite.
En fonction de la taille et de la disposition des différents appareils s’offrent à vous.

Il est important de savoir si le sol de l’emplacement retenu pourra supporter la chaleur dégagée par le poêle à pellets, ainsi que son poids. 
Nous déconseillons fortement de placer un poêle à pellets dans des lieux de passage.
 

2. Les conduits de fumée 

Comme beaucoup d'autres systèmes de combustion, le poêle à pellets demande d’évacuer de la fumée issue de la combustion du pellet. 

Voilà pourquoi il est essentiel de placer un conduit d’extraction de fumée.
Nous vous conseillons de vous concentrer premièrement sur l'emplacement de ce conduit de fumée.

Dans une maison moderne, ce conduit est généralement déjà prévu, voire existant.
Si vous désirez remplacer votre cheminée par un poêle, l’emplacement sera déjà prédéfini. 

Mais dans le cas contraire, où vous souhaiteriez placer l'appareil à autre endroit, le conduit sera apparent à l’intérieur comme à l’extérieur.
Nous vous recommandons le cas échéant d’éviter les coudes à 90° lors de la réalisation du raccordement vers l’extérieur. 
De plus, une isolation adaptée s’impose afin d’éviter que les fumées ne se dissipent à l’intérieur de la maison.
Plus la sortie du conduit est en hauteur, plus les fumées prennent du temps à évacuer.

Le diamètre du conduit est généralement de 80 millimètres pour une maison de plein pied et de 100 millimètres pour une maison comprenant un étage. 

Certains fabricants de poêle préconisent un diamètre bien précis. 

3. Le choix du poêle à pellets

Il faut bien faire attention à l’autonomie du poêle. D’ordinaire, l’autonomie d’un poêle à pellets varie de 12 heures à 72 heures.

Cette variation s’explique principalement par :

- Le rendement du poêle: Critère cardinal lors de votre achat.

- La puissance du poêle: A déterminer en fonction de l’espace à chauffer.

4. L'arrivée d’air

Dans les cas d’un poêle étanche, un tube à cet effet sera mis en place en lien avec un mur externe.

Dans le cas d’un poêle non étanche l’utilisation de l’air ambiant est permise, mais nous vous conseillons de le fixer près d’une arrivée d’air. 

5. Le stockage des pellets

Dans la majorité des cas, pour alimenter votre poêle vous utiliserez des sacs de pellets de 15 kg.
Ces sacs de pellets sont livrés sur une palette de 66 sacs. Ces palettes sont placées à l'emplacement de votre choix par le livreur.

L'idée la plus séduisante est que votre poêle se trouve à proximité immédiate de votre stock. Malheureusement ce n’est pas souvent le cas. Votre poêle se situe dans votre salon et votre palette est dans votre garage ou dans votre abri de jardin. 

Afin de vous éviter des déplacements inutiles, nous vous conseillons vivement de faire appel à un professionnel qui sera en mesure de déterminer le meilleur emplacement pour votre poêle à pellets ainsi que l'appareil le plus adapté. 

Vous souhaitez en savoir plus? Consultez les autres articles de notre blog:

Les 5 types de poêles à pellets

L'isolation de votre habitation, une priorité