Afin de profiter au mieux du rendement calorifique de votre poêle à pellets, il est primordial de l’entretenir correctement.

Un entretien consciencieux passe par un petit nettoyage régulier ainsi qu’un entretien annuel à faire réaliser par un professionnel agréé.

Découvrez nos 7 conseils pour un poêle à pellets au top!

 1.  Vider les cendres

La combustion des pellets génère une production de cendres. Lors de chaque remplissage du réservoir de pellets, n’oubliez pas de vider le bac à cendres.

En hiver, lorsque le poêle tourne à plein régime, vérifiez le bac un peu plus régulièrement, minimum une fois par semaine. Idéalement, aspirez également la chambre de combustion pour un rendement maximal.

2.     Frotter la vitre

Economique et écologique : Trempez du papier journal humide dans les cendres de votre poêle à pellets, et frottez votre vitre avec. Le pouvoir abrasif des cendres viendra rapidement à bout des saletés.

Ensuite, avec un chiffon doux humide, passez sur la vitre de votre poêle à pellets.

L’intérêt est double : il y a le côté esthétique bien sûr, mais c'est également pour votre sécurité et celle de votre système de chauffage. Si vous ne voyez plus à travers, vous ne pourrez plus contrôler visuellement la flamme, ni détecter d’éventuelles anomalies.

3.      Vérification et nettoyage du brûleur

Lors de l’installation de votre poêle, repérez le brûleur ( à l’aide de la notice ).

Le brûleur régule la combustion, c’est pourquoi il est indispensable de vérifier régulièrement (au moins une fois par mois ) s’il n’est pas encrassé, et si nécessaire, de le gratter pour le libérer des résidus, afin de le maintenir propre et en bon état.

Si vous constatez un dépôt important de suie, ou que votre vitre se noircit de plus en plus rapidement, c’est le signe d’une mauvaise combustion. Il faut alors nettoyer le brûleur à fond, ainsi que les arrivées d’air. Si le problème persiste, prenez contact avec un professionnel.

4.   Tous feux éteints

Bien évidemment, prenez toujours soin d’éteindre votre poêle et de le laisser refroidir suffisamment longtemps avant de commencer votre séance de nettoyage. Afin d’éviter tout risque d’accident, nous vous conseillons de le débrancher complètement.

5.    Nettoyage des grilles et de l’arrivée d’air

De temps en temps, pensez à vérifier les grilles extérieures et intérieures de votre système d’arrivée d’air. L’exposition des grilles extérieures aux intempéries et aux branches, feuilles et insectes peut boucher les conduits et endommager son bon fonctionnement. Si c’est le cas, il suffit simplement de les nettoyer. Pour un nettoyage en profondeur, n’hésitez pas à les enlever, les faire tremper et les replacer correctement.

6.      L’entretien professionnel annuel

Le poêle à pellets, comme tout autre système de chauffage à combustion, doit obligatoirement être vérifié et entretenu chaque année par un professionnel agréé. Celui-ci vérifiera et assainira l’échangeur ainsi que le creuset de votre poêle, et aspirera les poussières. Il prendra également soin des conduits et du moteur d’extraction des fumées. En complément, il est également conseillé d’effectuer un ramonage des conduits au moins une fois par an, afin d’éviter tout risque d’incendie ou d’intoxication.

7.      Un combustible de qualité

Enfin, il est primordial de privilégier du pellet de haute qualité pour vous chauffer. Afin d’éviter une trop grosse production de cendres, veillez à toujours sélectionner un pellet avec un taux de teneur en cendres inférieur à 0,7%.

Un poêle à pellets bien entretenu combiné avec du pellet de qualité premium, c’est l’assurance d’un rendement calorifique maximal, d’une diminution significative du risque d’accident ou de panne, et d’une augmentation de la durée de vie du poêle à pellets, afin que vous profitiez un maximum de cette méthode de chauffage écologique, économique et durable.

Cet article vous a plu?

Pour en savoir plus sur l'énergie issue de la biomasse, le granulé de bois et l'actualité des énergies renouvelables, n’hésitez pas à faire un tour sur notre blog!