Les 7 plus grandes forêts sur Terre

La richesse naturelle de la Terre se reflète véritablement dans les majestueuses forêts qui recouvrent sa surface et constituent un véritable patrimoine naturel pour tous les terriens. Sources de vie, elles méritent toute notre reconnaissance ainsi que tous les efforts possibles en termes de conservation. Portrait de nos sept plus importants joyaux verts:

1. La Taïga

La forêt boréale, ou Taïga, est située en majeure partie sur le territoire russe (7.000 km de long). À partir de la Scandinavie, elle couvre même une grande partie de l'Amérique du Nord (5.000 km de long). C'est une forêt si étendue et diversifiée, qu'elle est catégorisée comme étant un biome, l'un des principaux sur Terre. En effet, un biome est une écozone regroupant plusieurs écosystèmes, dominés par une végétation et des espèces animales semblables, vivant dans un climat similaire.

Les arbres qu'on retrouve dans la Taïga sont les épicéas, les mélèzes, les sapins et les pins, formant une source riche pour les pellets à bois. Les conifères sont largement majoritaires car ils résistent très bien au froid et aux feux fréquents.

Le climat se caractérise par de faibles précipitations et des températures moyennes inférieures à 10°C. Les principaux animaux habitant dans ce macroécosystème sont l'ours brun, l'élan, le loup et l'autour, un des principaux rapaces sur la planète.

2. La forêt Amazonienne

Il s'agit de la plus grande forêt tropicale sur Terre, se trouvant sur le territoire de neuf pays d'Amérique du Sud, en majorité au Brésil. Plus exactement, c'est un macroécosystème incluant six ecosystèmes et abritant le célèbre fleuve Amazone, qui lui-même se trouve au-dessus d'un fleuve souterrain dénommé le Hamza (4 km de profondeur).

Plusieurs chiffres importants le caractérisent. Notamment, 20 % de l'oxygène produit sur la planète provient de la forêt amazonienne. 25 % des produits pharmaceutiques sont faits sur base des ingrédients trouvés dans la forêt, alors que 1 % des plantes a été étudié jusqu'aujourd'hui. Plus de 3 000 fruits comestibles y poussent.

La forêt est un domicile pour de nombreuses espèces exotiques et parfois dangereuses. On y trouve le piranha à ventre rouge, le jaguar, l’anaconda et la grenouille dard de poison. Celle-ci contient assez de poison pour faire mourir une dizaine de personnes. Il y aussi l'araignée la plus meurtrière au monde, l'araignée errante.

En ce qui concerne les plantes, plus de 16 000 espèces d'arbres y cohabitent et il y a environ 390 milliards de troncs. Paradoxalement, les trois cinquièmes des espèces ne représentent que 0.12 % du nombre total d'arbres. Cela signifie que de nombreuses espèces peuvent être détruites avant d'être identifiées.

La forêt est menacée par l'élevage bovin, le défrichement de la terre et le commerce de bois qui s'appuie sur des pratiques illégales telles que de faux documents et des abattages sans autorisation. En effet, le bois est blanchi et envoyé vers le marché européen notamment. Depuis 1970, plus de 700 000 km² de forêt ont été perdus.

3. La forêt pluviale du bassin du Congo

Le véritable cœur vert de l'Afrique, c'est le second plus grand massif tropical après la forêt amazonienne. Sa superficie dépasse les 2 millions de kilomètres carrés et regroupe 6 pays différents. Sa température est relativement stable, entre 20 et 25 degrés Celsius. Elle est menacée par la déforestation et le trafic d'espèces en voie d'extinction, aggravés par la fragilité de régulation et le détournement des financements. Le combat pour la biodiversité ne cesse pas.

En grandes lignes, 10 000 espèces de plantes se côtoient avec 400 espèces de mammifères, 1 000 espèces d'oiseaux et 700 espèces de poissons. 75 millions de personnes y habitent également. Les animaux marquants sont les gorilles de plaines et de montagnes, les éléphants de forêt, les chimpanzés et les chasseurs félins. On y trouve aussi l'okapi, une girafe de forêt particulière.

4. La forêt tempérée Valdivienne

Située sur les territoires de l'Argentine et du Chili, en tant qu'une bande de forêt dense entre la cordillère des Andes et l'océan Pacifique, son nom provient de la ville chilienne Valdivia. Côtoyant le désert d'Atacama, la forêt regroupe plusieurs écosystèmes sur une superficie de 400 000 mètres carrés. Plus au Nord, on voit des précipitations d'environ 1 000 mm par an, alors que dans la partie Sud, on atteint les 6 000 mm.

Trois espèces d'arbres sont majoritaires dans cette forêt. Il s'agit des Hêtres blancs, des Hêtres de Dombey et du Cyprès de Patagonie. Pourtant, la déforestation est une menace présente, pour des raisons économiques et aussi naturelles (incendies). Les arbres qui poussent lentement, périssent, et sont remplacés par des arbres à croissance plus rapide. Par exemple, WWF considère le statut de la forêt comme étant "critique / en danger".

Parmi les espèces animales rares qui vivent dans la forêt, on trouve des grenouilles et des crapauds, l'albatros à tête grise et la loutre du Chili.

5. La forêt nationale de Tongass

Il s'agit de la plus grande forêt pluviale côtière nationale sur le territoire des États-Unis, d'une superficie de 17 millions d'hectares, dans l'État d'Alaska. Elle est considérée comme une forêt à saumons et compte environ 27 000 kilomètres de courants. Sa densité de biomasse et la présence de grands arbres, avec une côte Pacifique riche en forêts d'algues, en font un patrimoine naturel valeureux.

Les animaux présents sont les ours bruns et noirs, le pygargue à tête blanche (symbole des États-Unis) et le lion de mer de Steller. Les 5 cinq espèces de saumon existantes sont trouvables dans la forêt.

La gestion de la forêt devient de plus en plus responsable, promettant un avenir durable. L'organisation responsable se nomme The Nature Conservancy. Elle s'occupe de la préservation et de la restauration de la forêt, et contribue à une utilisation responsable des technologies. Les investissements en recherche scientifique permettent de trouver des solutions précises et efficaces pour les différents défis.

6. Les Sundarbans

La plus grande forêt de mangroves sur Terre (environ 10 000 km²) est classée en tant que patrimoine mondial de l'UNESCO. Elle est localisée sur les territoires de l'Inde et du Bangladesh, et comporte un ensemble de bras et canaux du delta du Grange. Elle joue le rôle de barrière naturelle contre les cyclones et les tsunamis. Sa préservation est récemment menacée par la construction d'une grande centrale à charbon à Rampal (Bangladesh), exactement à la source d'un des bras du Grange. L'autre risque moins contrôlable provient de la montée des eaux de la mer, causé par la fonte partielle et ralentissante des glaciers de l'Himalaya. En effet, 28 % de la surface des Sundarbans a été perdue en l'espace de 40 ans.

Les mangroves sont classées selon 64 espèces distinctes. Elles sont capables de survivre malgré le sel apporté par les marées hautes. Les principales sont le genwa, le kankra et le khasi. Ces espèces perdent leur capacité à absorber le CO2 à cause de la pollution, la déforestation et la salinité croissante de l'eau.

La forêt est peuplée entre autres par des macaques, des mangoustes, de cerfs axis et de chats léopards du Bengale. Des oiseaux exotiques tels que le pélican à bec tacheté et l'aigle pécheur s'y trouvent. On peut également citer des animaux menacés d'extinction tels que le tigre du Bengale, le dauphin du Gange et le crocodile marin.

7. La forêt de Xishuangbanna

Cette forêt pluviale et tropicale se trouve en Chine du Sud, dans la province de Yunnan. La superficie est d'environ 2 402 kilomètres carrés. À nos jours, sa préservation est l'une des plus remarquables sur Terre et permet de voir encore des arbres âgés de milliers d'années. Cependant, le tourisme augmente progressivement et menace la préservation du patrimoine naturel.

Notablement, c'est le seul habitat où les éléphants d'Asie sont encore visibles à l'état sauvage. De plus, il y a plus de 500 mammifères et 500 espèces végétales. Alors que le célèbre boa constrictor réside dans cette forêt, de nombreuses plantes médicinales y poussent conjointement. Sur la surface, on voit se répandre des troncs d'arbres âgés.

La région est connue pour le thé Pu'er et le "roi des théiers" qui pousse aussi dans la forêt. Certains individus sont même vénérés religieusement. La plupart des arbres théiers sont très âgés, de quelques centaines à quelques milliers d'années. Le prix des feuilles de thé varie parallèlement.

Une des espèces principales est le Skytree, un arbre de 40 à 70 mètres de haut. Il pousse près de Mengla et n'a été découvert qu'en 1975.

En conclusion, les forêts représentent une richesse inestimable. Elles se distinguent en termes de faune, de flore et de préservation, invitant à les visiter et les sauvegarder. La prochaine étape serait d'en visiter au moins une!

Lire aussi d'autres articles sur notre blog:

Découvrir les différentes variétés de pinacées

L'origine et l'histoire du granulé de bois