Les différents poêles disponibles sur le marché

Le choix du poêle est une décision importante pour votre confort.

Il n’est pas aisé, puisqu'il nécessite de prendre en compte vos besoins personnels ainsi que les caractéristiques techniques du poêle. En effet, en fonction du type de chauffage, plusieurs types de poêles sont proposés sur le marché et il peut être difficile de s’y retrouver. Cet article vous aidera à identifier les différences entre les types de poêles.

1. Le poêle à convection naturelle

Il s’agit du poêle le plus simple car la chaleur se propage sans aucune aide mécanique, par convection et rayonnement. Son fonctionnement est similaire à celui d’un radiateur simple. Cela permet de fortement limiter le séchage d’air ambiant. En général, il devrait être placé en position centrale dans l’espace à chauffer.

Son système non mécanique le rend inaudible. Comparé à d’autres types de poêles, cet avantage vous permet de garder le silence dans un espace de repos ou de travail. On peut l’intégrer dans un intérieur centré autour du bien-être naturel par exemple. 

Évidemment, cela suppose une répartition de chaleur inégale et une plus faible capacité de chauffage, ce qui le prédestine à un usage dans des espaces restreints. De tels désavantages dépendent aussi du design de chaque modèle en particulier et de l’ingéniosité du fabricant.

2. Le poêle soufflant

La principale distinction avec le poêle précédent est l’introduction d’un ventilateur. Celui-ci est d’habitude réglable et même arrêtable sur certains modèles (mode « silence »). De plus, un second ventilateur est parfois incorporé au poêle. Par conséquent, le poêle ventilé permet d’augmenter la vitesse de propagation de la chaleur.

En fonction du poêle choisi, le bruit émis sera plus ou moins important. C’est un facteur à prendre en compte lors de l’achat. Les plus silencieux se retrouvent dans les 30 à 40 dB émis, alors que les bruyants peuvent dépasser 55 dB. En termes de référence, une conversation normale est aux alentours de 50 dB. De plus, la présence d’un ventilateur additionnel augmente l’effet sonore.

Tout comme le poêle à convection, le poêle soufflant est réglable en fonction de la quantité de chaleur souhaitée, affectant le niveau de ventilation aussi. Ce réglage peut être automatisé par les producteurs. Il est à noter qu’une puissance importante entraine un usage plus intensif de la ventilation, augmentant le niveau de bruit.

3. Le poêle canalisable

Ici, l’utilisation de la ventilation est poussée plus loin. En relation avec une distribution d’air, un ou plusieurs systèmes de soufflage sont incorporés au poêle. Ils sont plus puissants et permettent une propagation de chaleur sur un espace plus large. Des gaines connectées au poêle servent notamment à chauffer les pièces voisines. Celles-ci devraient être situées pas plus loin que trois mètres, afin d’éviter des pertes énergétiques significatives. De plus, afin de garder une flexibilité dans la sélection des pièces à chauffer, il est utile de choisir un appareil avec réglage indépendant des ventilateurs, voire même avec une gestion programmable en fonction de la température, de l’horaire et de la pièce.

En rapport avec la puissance plus grande, le poêle canalisable peut servir en tant que système de chauffage principal pour l’intérieur de l’espace habitable. En outre, pour la même raison, le niveau de bruit peut être plus important.

L’une des particularités de ce type d’appareil est le besoin d’augmenter la puissance de chauffe temporairement, afin de réchauffer les pièces voisines, après une période à froid par exemple. Cela peut être nécessaire en saison froide, en début de soirée. Par conséquent, la pièce où se trouve le poêle risque d’être surchauffée.

4. Le poêle hydraulique

Les besoins de chauffage satisfaits par ce type de poêle sont encore plus larges. En effet, il ne chauffe pas l’air ambiant comme les poêles précédents, n’émettant pas de chaleur par convection ou ventilation. Au contraire, il se distingue par le fait qu’il chauffe l’eau circulant dans le réseau de chauffage radiateur. Logiquement, il nécessite une installation plus complexe et permet un chauffage efficace de l’habitation entière.

Le poêle évite la surchauffe de la pièce où il se trouve car le système de radiateurs transmet la chaleur de manière égale dans toutes les pièces. Pourtant, un quart de la chaleur émise chauffe la pièce en même temps. En réalité, ce poêle devient complémentaire à la chaudière d’appoint et peut même être envisageable en tant que remplacement de la chaudière, évitant les investissements dans le ballon thermodynamique par exemple.

En termes de coûts, avec une moyenne de 7.500 € pour son installation complète (ballon tampon compris), il est moins cher qu’une chaudière gaz à condensation et beaucoup moins cher qu’une chaudière automatique à pellets.

5. Le poêle étanche

Ce type de poêle se distingue par le fait qu’il prend l’air nécessaire à la combustion à partir de l’extérieur de l’habitat, profitant d’un circuit à combustion étanche. Cela garde la quantité d’air intérieure à son niveau habituel, n’affectant pas les flux, alors qu’un autre poêle demande de créer des sources d’air pour compenser sa consommation. Celles-ci peuvent provoquer des entrées d’air froid, des zones refroidies et des courants dans l’habitation. Pour cette raison, le poêle étanche préserve le confort thermique plus efficacement, n’affecte pas la qualité d’air à l’intérieur et permet des économies de pellets.

Son installation est relativement plus complexe puisque l’étanchéité doit être préservée à toute étape de la circulation d’air, incluant son entrée de l’extérieur et l’évacuation de fumée. Elle peut être réglementée afin de préserver le caractère « étanche ». Il convient aussi de vérifier la disponibilité de certification à ce sujet.

Le poêle étanche est conseillé pour les habitats fortement isolés et écologiques, comme les maisons passives (BBC) par exemple. La faible présence de telles maisons rend la demande pour ce poêle assez restreinte.

En conclusion, selon vos besoins en chauffage, le type d’installation souhaité et possible, ainsi que les préférences en termes de confort, un certain type de poêle conviendra mieux que les autres. En effet, l’offre du marché est très variée et adaptée aux nécessités. Si vous souhaitez plus d'informations ou des conseils relatifs au chauffage au pellet, n'hésitez pas à consulter les autres articles de notre blog, tel que les 5 étapes essentielles de l'installation d'un poêle à pellets.