Le président américain, Donald Trump, a abandonné l'accord sur le climat à Paris (COP-21).
Cette décision peut avoir des conséquences catastrophiques pour l'industrie des pellets aux États-Unis.
Le président ne semble pas avoir pris connaissance de la proposition européenne Renewable Energy Directive (RED II),  dont l’article article 26.6 énonce que les biocarburants de bois ne peuvent être obtenus exclusivement qu’auprès de pays qui ayant ratifié l'accord de Paris.
Par conséquent, la décision peut nuire aux producteurs des États-Unis qui sont de grands fournisseurs de pellets au Royaume-Uni, en France et au Danemark.

Les conséquences de la décision du Président Trump seraient donc favorables à l'Europe du Nord, au Brésil et à la Russie.
À court terme, les prix des granulés de bois risquent d’augmenter, et de nombreux pays européens regardent sont déjà à la recherche d’alternatives pour remplacer leurs fournisseurs américains.

RED II doit être approuvée par la Commission européenne dans les prochains mois.
Son approbation paraît déjà acquise, comme réponse forte r à la décision du Président Trump de quitter l'accord de Paris.

Le retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne (BREXIT) pourrait potentiellement offrir un certain soulagement aux États-Unis, mais il est possible que les Anglais établissent également des exigences similaires.