Un substitut au charbon en pleine expansion

Bien que toujours peu reconnu, le recours à la biomasse solide continue de croître en Europe. Fin décembre 2018, l’organisation d’observation des énergies renouvelables en Europe Observ’er a publié un baromètre confirmant l’engouement des pays de l’Union Européenne pour cette source d’énergie renouvelable.

En effet, entre 2016 et 2017, la consommation d’énergie brute à partir de bois, de déchets végétaux ou de lisiers, a augmenté de 1,7 % dans l’UE, soit 99,8 millions de tonnes d’équivalent pétrole (Mtep). La production de cette énergie brute, en partie importée depuis les Etats-Unis ou le Canada, a quant à elle augmenté de 1,2%.

Une répartition contrastée

Cependant, deux usages de cette énergie se distinguent : d’un côté, l’énergie biomasse destinée au chauffage et de l’autre, celle destinée à l’alimentation du réseau électrique.

Ainsi, en 2017 (la 5ème année la plus chaude jamais enregistrée en Europe selon l’Organisation météorologique mondiale), la production d’électricité issue de la biomasse a crû de 2,9%, tandis qu’en raison des températures clémentes, la consommation de biomasse destinée au chauffage a finalement connu une augmentation moins importante qu’attendu.

Directement dépendante des températures extérieures, l’évolution de la consommation d’énergie biomasse solide est également tributaire des politiques publiques des Etats qui décident ou non de favoriser son utilisation. Les pays Scandinaves ( Suède, Finlande, Danemark) sont actuellement les meilleurs élèves en la matière.

La consommation de granulés de bois en forte hausse

Cependant, si l’on regarde de plus près le rapport statistique 2018 de Bioenergy Europe, on constate que la consommation de granulés de bois de l’Union européenne connaît une croissance à deux chiffres : en 2017, la consommation a augmenté de +10,5% par rapport à 2016, soit 24,1 millions de tonnes. Au niveau de la répartition, 40,4% de la consommation de ces granulés a été réalisée dans le secteur résidentiel, contre 14% dans le secteur commercial, et 33,5% dans des centrales électriques.

En Belgique, 74,5% de la consommation de granulés de bois est destinée à l’alimentation des centrales électriques, tandis qu’en France, en Allemagne et en Italie, ils sont principalement utilisés dans le secteur résidentiel (respectivement 85 %, 90,6 %, 68 %), dans les appareils de chauffage au bois donc, tels que les poêles et les chaudières.

La Belgique figure cependant parmi les plus gros consommateurs de granulés de bois en Europe, et cette méthode de chauffage écologique et économique sur le moyen-long terme séduit de plus en plus de particuliers, soucieux de réduire leur empreinte environnementale tout en bénéficiant d’un intérieur confortablement chauffé.

En effet, si cette méthode de chauffage demande un certain investissement de base ( néanmoins sujet à des primes variant selon les régions ), elle est, après amortissement, une valeur sûre, rentable et bénéfique pour l’environnement.

Cet article vous a plu?

Pour en savoir plus sur l'énergie issue de la biomasse, le granulé de bois et l'actualité des énergies renouvelables, n’hésitez pas à faire un tour sur notre blog!