L’installation d’un appareil de chauffage utilisant des pellets est bien souvent l’investissement d’un ménage et l’unique moyen de se chauffer en hiver.
Il est essentiel qu’après y avoir mis le prix ; et l’installation terminée, que notre appareil soit utilisé à son rendement optimal.
Comment connaitre le rendement optimal d’un pellet ?

Pour obtenir ce rendement, il y a deux facteurs clés, l’entretien et l'utilisation d'un combustible de qualité !

Il y a 4 tests simples pour contrôler la qualité

Il existe de nombreuses marques de pellets sur le marché belge et français. Aujourd’hui il n’est pas rare de changer de marque de pellets car la qualité et les services sont en nette progression. Malheureusement une qualité n’est pas l’autre. Il y a néanmoins quelques tests simples à réaliser chez vous !

Test de l’eau :

Plongez un granulé de bois dans un verre d’eau. Si le pellet coule c’est que sa densité est supérieure à celle de l’eau ce qui est bon. Si le granule flotte c’est que sa densité est inférieure et donc en dessous des exigences DINplus et ENplusA1. Ceci impacte directement le rendement de votre poêle ou chaudière.

La couleur des pellets :

La couleur n'est pas toujours un indicateur. Si elle est marron clair, blanche ou quasi, vous avez un pellet composé avec un cœur de bois mais ce n'est pas une règle absolue. La couleur peut varier en fonction de certains critères.

Les pellets sont de temps à autre plus foncés. Ceci est dû au type de bois résineux utilisé pour la fabrication des pellets.

La pulpe du mélèze est plus foncée que l'écorce d’épicéa. Ce qui engendrera un pellet plus sombre à la sortie mais cela n'altère en rien son pouvoir calorifique.

La dureté du pellet :

Vous pouvez comparer deux marques de pellets entre elles. Il vous suffit de mettre quelques millimètres d’eau dans un récipient et d’y placer les deux pellets l’un à côté de l'autre. Vous pourrez observer celui qui se dissout le plus rapidement dans l'eau.

Le pellet qui met plus de temps à s'imbiber d’eau mettra par conséquence plus de temps à brûler et vous aurez donc un rendement supérieur.

Couleur de la cendre :

Lors d’un feu de bois, les cendres sont grises et légères. C’est parce que vous avez brûlé uniquement du bois et donc une matière organique dont on voit les restes.

Pour les granulés de bois c’est identique. Un bon pellet formera des cendres grises, plutôt fluides et volatiles et la vitre du poêle sera teintée d’une fine pellicule facilement nettoyable.

Un pellet de qualité inférieur comportant des écorces de bois par exemple, produira du mâchefer une substance noire et solide.

Attention des cendres noires peuvent aussi provenir d’un poêle mal réglé qui a donc une mauvaise combustion, trop de combustible, pas assez d’air etc… Il est important dès lors de contacter votre installateur pour effectuer un réglage ou un nettoyage plus spécifique. Nous vous conseillons de le faire en début de saison.